Comment déclarer un bris de glace habitation à son assurance ?

Si vous faites face à un sinistre type bris de glace, vous devez le déclarer auprès de votre assurance habitation. Les démarches à suivre sont assez très simples. Voici comment vous y prendre.

La procédure pour déclarer un bris de glace habitation

Pour faire cette déclaration, il vous faut contacter votre assureur par téléphone ou en ligne. Ensuite, vous devrez fournir des informations importantes telles que les coordonnées du sinistre. Vous devrez également fournir les coordonnées du vitrier intervenant, une description détaillée du sinistre ainsi que les contacts des éventuels témoins.

Après avoir recueilli toutes ces informations, votre assureur vous contactera et vous indiquera la marche à suivre. Vous pouvez également vous rendre sur le site web de votre assureur pour faire votre déclaration. Toutefois, vous devez déclarer le sinistre 10 jours maximum après que cela ait eu lieu.

Dans le cas contraire, votre assureur peut refuser de prendre en charge les travaux de remplacement.

Les modalités de règlement pour ce type de sinistre

Si vous avez souscrit à une assurance habitation tous risques, votre assureur prendra en charge le remplacement du vitrage brisé. Si vous avez plutôt souscrit à une assurance habitation responsabilité civile, cela ne prendra en charge le remplacement du vitrage que si vous êtes responsable. Si ce n’est pas le cas, vous payerez vous-même les réparations.

Comment choisir son assurance habitation ?

Les garanties de base

Les garanties de base sont la responsabilité civile et la protection juridique. Elles ne couvrent pas les dommages corporels et matériels causés à autrui, ni les vols, les détériorations ou les sinistres qui sont dus à un cas de force majeure.
La garantie de responsabilité civile est obligatoire en France, et couvre les dommages causés à autrui dans le cadre d’un accident de la vie privée (chute d’une échelle, blessure causée par une maladresse…). Elle couvre la réparation des dommages corporels et matériels causés par l’assuré ou ses enfants mineurs, à un tiers dans le cadre de sa vie privée (par exemple un enfant qui joue sur le toit d’une maison en construction).
La garantie de protection juridique permet à l’assuré de faire face à une procédure judiciaire. Elle couvre les frais d’honoraires de l’avocat.
En option, certaines compagnies proposent des garanties qui ne sont pas obligatoires, mais fortement recommandées : la garantie vol et vandalisme , la garantie incendie, la garantie bris de glace, les garanties annexes.

Les garanties complémentaires

Les compagnies d’assurance offrent des garanties complémentaires qui couvrent un certain nombre de risques.
Ces garanties peuvent être très utiles, notamment dans le cas de l’habitation : garantie vol et vandalisme, bris de glaces, dégâts des eaux…

Les exclusions des garanties

Certaines exclusions sont communes à l’ensemble des contrats : les dommages intentionnellement causés par l’assuré, les accidents résultant de la pratique d’un sport extrême, les dommages causés aux animaux domestiques et ceux causés à soi-même.
D’autres sont spécifiques à certains types de contrats. Par exemple, certaines garanties ne sont pas valables pour les locataires, ou encore , certaines exclusions ne s’appliquent pas dans certains cas (par exemple, en cas d’incendie causé par un défaut électrique ou d’intoxication alimentaire).